mardi 22 avril 2014

Histoires à dormir...

J'ai très longtemps eu un rapport extrêmement conflictuel au sommeil.
Comme ça va beaucoup mieux, j'ai décidé de faire le point.

Quand ?
Généralement entre 22h30 et minuit, parfois un peu plus tard. Selon les jours (et les nuits), je me réveille entre 7h et 9h, très exceptionnellement après 10h.

Où ?
Dans un futon haut de gamme dont je prends grand soin et que j'aime comme au premier jour.

Comment ?
En chien de fusil ou sur le ventre. Je ne sais pas dormir sur le dos.

Chanel n°5 ?
À la légendaire phrase de Marilyn Monroe, Valérie Lemercier avait répondu avec élégance qu'elle dort en pyjama avec une goutte de pipi au fond.
Moi, ce serait plutôt t-shirt large et culotte, avec parfois une paire de chaussettes.

Somnifères ?
Selon l'humeur, un verre d'eau, un thé ou un chocolat chaud avant les brossage de dents et pipi réglementaires. Et une généreuse couche de baume à lèvres.

Doudou ?
Nounours, le bisounours jaune.

Morphée ?
Souvent. Beaucoup. Des rêves vifs et tellement réalistes que, lorsqu'il m'arrive en songe de voler dans les airs, je ressens une peur panique.

Agitations ?
Il m'arrive de parler. Souvent, je grince des dents. Plus rarement, je ronflouille.

Après-midi ?
Je ne manque pas de faire de longues siestes quand je peux me le permettre et que j'en ressens le besoin.



Et vous ?



Comité de visionnage : "Panique au village", épisode "Le Grand sommeil".

jeudi 17 avril 2014

Très cher connard

Sais-tu, connard (tu permets que je t'appelle connard ?), que le plus dangereux dans l'usage d'une arme à feu n'est pas la balle, mais la vitesse à laquelle celle-ci atteint sa cible ?

Alors quand, de ta voiture de connard, entouré de tes amis connards, tu t'amuses à jeter des œufs en direction des passants (en pleine nuit, bien sûr, sans quoi ce n'est pas drôle), sache que ton projectile atteint ces braves gens à une très grande vitesse (vitesse du véhicule + vitesse du lancer).

Et surtout, connard, ce n'est pas tant le fait d'avoir désormais un bleu au beau milieu du dos qui m'exaspère (parce qu'en plus d'être un connard, tu as le compas dans l’œil) ; c'est surtout le fait d'avoir flingué ma matinée à nettoyer des taches d’œuf sur ma veste, mon pull, ma jupe, mon sac et mes chaussures.

Fond sonore : Archive, "Fuck U".

P.S. Un immense merci, en revanche, aux très gentilles dames qui me sont venues en aide suite à cet incident.

vendredi 28 mars 2014

Il m'arrive...

(image via musings)

Comité de visionnage : "Helvetica".

lundi 24 mars 2014

38,5%

Cher abstentionnistes français,

Je ne suis pas fière de vous.
Et je vous demanderai, par respect envers vos concitoyens qui, eux, se sont déplacés pour ne pas voter FN, de ne pas venir pleurnicher parce que ce dernier gagne du terrain.
Simple décence.

Non, en fait, vous avez juste un droit : celui de fermer votre gueule puisque vous ne l'ouvrez pas quand on vous le demande.

Cordialement,
Mademoiselle Catherine

Fond sonore : Radiohead, "Electioneering".

jeudi 6 mars 2014

Il m'arrive...

...de me prêter aux exercices qui font le tour de la blogosphère avec plusieurs trains de retard. En plus, ça fait longtemps et je ne veux pas que vous vous inquiétiez, alors j'ai vidé ma besace pour vous en présenter le contenu activité parfaitement futile et qui passe néanmoins le temps (pas que j'en aie à revendre en ce moment, ceci expliquant en partie le flou pas artistique du tout) :
En vrac, on y trouve des DVD à rapporter au PointCulture, ma jolie pochette à téléphone dans laquelle je range également mes cartes de transport et de visite, ma non moins jolie blague à tabac, un briquet, mon porte-feuille, un carnet de notes, mon fidèle agenda, ma lecture en cours, un paquet de mouchoirs, mon quatre-heures, un bic, des chewing-gums et sachets de thé, ainsi que l'indispensable pot de Carmex.

Et vous, que rangez-vous dans votre sac ?

Conseil de lecture : Marie Desplechin, "Le Sac à main".